retour
Reparer les vivants
Reparer les vivants
samedi 20 févr. 2016

Adaptation au théâtre du roman de Maylis de Kerangal par Emmanuel Noblet

 

PARLER, ECOUTER/AGIR : Cette adaptation place radicalement le corps au centre de la scène

 

Emmanuel Noblet instaure des voix, les incarne, les concentre et les re-déploie comme des ondes de sens, comme des lignes de force et devient le lieu d’une performance physique voir athlétique.

 

« Ce qui me touche alors dans cette proposition d’Emmanuel Noblet, c’est que l’acteur puisse se faire cœur, cœur humain migrant et anima motrix d’un acte théâtral » - Maylis de Kerangal

 

« Réparer les vivants » est un roman d’une transplantation cardiaque : comment le cœur de Simon, 19 ans, peut remplacer celui de Claire, 50 ans, au terme d’une course contre la montre captivante. Toute une chaîne humaine pulsée durant 24 heures pour réaliser cette prouesse de la médecine moderne. Une aventure intime et collective autour d’un organe symbole de la vie et lieu de toutes les émotions.

 

L’essentiel du drame est ressenti par des personnages sans qu’ils puissent l’exprimer. Donc il ne s’agit pas de les incarner silencieusement mais de parler d’eux, juste en dessiner une silhouette par une position du corps, et énoncer ce qu’ils vivent, dire les mots de l’émotion, laisser le spectateur les imaginer et s’identifier.

 

Et cette plus-value trouve tout  son sens avec ce texte  où les parents, en devenant orphelins de leur enfant, sont comme des fantômes.  C’est un récit puissant, un matériau humain qui bouillonne, un rythme, un souffle, un suspense, c’est une énergie vitale captivante.

 

EMMANUEL NOBLET

 

ADAPTATION & ACTEUR

Au théâtre il a joué Shakespeare, Racine, Corneille, Marivaux, Garcia-Lorca, Andreïev, Durif, Puig, Slavkine, Lagarce…

Il travaille sous la direction de Silviu Purcarete, David Gauchard, Alain Bézu, Thierry Collet, Sophie Lecarpentier, Didier Long, Yann Dacosta, Catherine Hiegel… et dans des créations collectives.
Récemment il jouait avec François Morel dans Le Bourgeois Gentilhomme de Molière mis en scène par Catherine Hiegel. Talent Cannes ADAMI en 2004, il tourne dans de nombreux téléfilms dont L’Affaire Villemin (Raoul Peck), SCALP série de Canal + (Jean-Marc Brondolo), Un parfum de sang (Pierre Lacan), au cinéma dans La Conquête de Xavier Durringer, La fille de nulle part de Jean-Claude Brisseau (Léopard d’Or 2012) et avec Fanny Ardant dans la comédie Chic de Jérôme Cornuau (janvier 2015).

Il a été de nombreuses fois collaborateur artistique, assistant de metteurs en scènes (Xavier Durringer, Paul Golub) au théâtre et au cinéma.
Il a également coréalisé deux courts-métrages, participé à de nombreuses créations collectives et mis en scène cette saison Nicolas Rey et Mathieu Saïkali à la Maison de la Poésie dans Et vivre était sublime. 

 

MAYLIS DE KERANGAL

Elle est l’auteur de plusieurs romans et nouvelles :

Je marche sous un ciel de traîne (2000)

La vie voyageuse (2003)

Ni fleurs ni couronnes (2006)

Dans les rapides (2007)

Corniche Kennedy (2010)

Naissance d’un pont (2010)

Prix Franz Hessel et Prix Médicis

Tangente vers l’est (2012)

Prix Landerneau

Consultez notre calendrier d'évènements
J'y Vais
samedi 20 févr.
20h

Théâtre Serge Constantin  - Vacoas

Résa 467 4222

Billets en vente à l’IFM/CCEF

Tarifs : RS 50/150/300

 

Public conseillé: A partir de 12ans