retour
Nocturne - Cinéma en plein air ''Visages Villages'' - par Agnès Varda & JR
Nocturne - Cinéma en plein air ''Visages Villages'' - par Agnès Varda & JR
jeudi 24 oct. 2019

Un documentaire sublime qui, à l’image de l’exposition Conversations, établit un dialogue entre deux artistes de générations différentes. Laissez-vous entraîner dans ce fabuleux voyage à travers la France rurale plein d’humour et de tendresse !

Film Réalisé par Agnès Varda & JR
Avec Agnès Varda, JR, Jean-Luc Godard, Laurent Levesque
Durée : 1h34


Synopsis : Agnès Varda et JR ont des points communs : passion et questionnement sur les images en général et plus précisément sur les lieux et les dispositifs pour les montrer, les partager, les exposer. Agnès a choisi le cinéma. JR a choisi de créer des galeries de photographies en plein air. Quand Agnès et JR se sont rencontrés en 2015, ils ont aussitôt eu envie de travailler ensemble, tourner un film en France, loin des villes, en voyage avec le camion photographique (et magique) de JR.

Hasard des rencontres ou projets préparés, ils sont allés vers les autres, les ont écoutés, photographiés et parfois affichés.
Le film raconte aussi l’histoire de leur amitié qui a grandi au cours du tournage, entre surprises et taquineries, en se riant des différences.

Source : Allociné


Agnès Varda, de son vrai nom Arlette Varda, est née le 30 mai 1928 à Ixelles (Belgique) d'un père grec et d'une mère française. Elle grandit à Sète où sa famille s'est réfugiée en 1940 puis part à Paris pour y étudier la photographie. En 1949, elle accompagne le metteur en scène Jean Vilar et se fait connaître en photographiant la troupe du Théâtre National Populaire dont elle devient la photographe officielle.
Elle tourne son premier film en 1954 : La Pointe courte, avec deux comédiens du TNP, Philippe Noiret et Silvia Monfort.
En 1961, elle réalise Cléo de 5 à 7 qui remporte un vrai succès et scelle son destin de cinéaste. Dans les années 70, elle part à plusieurs reprises à Los Angeles et y tourne deux documentaires. Agnès Varda est une cinéaste éclectique qui aime mélanger les genres documentaires et fictions, les formats longs-métrages et courts-métrages.
Elle remporte en 1985 le Lion d'or à Venise pour son film Sans toit ni loi.
A la mort de son époux Jacques Demy en 1990, elle tourne un film hommage Jacquot de Nantes. Puis en 2000, la cinéaste renoue avec le succès du public grâce à un documentaire Les Glaneurs et la Glaneuse. Depuis 2006 Agnès Varda se lance aussi dans activité d'artiste visuelle en proposant des installations dans différentes expositions d'art contemporain.
En 2008, elle sort en guise d'autoportrait le long-métrage Les Plages d'Agnès qui reçoit le César du meilleur film documentaire. Au Festival de Cannes de 2015, la Palme d'honneur lui est décernée. Et fin 2017, elle reçoit un Oscar d'honneur. Elle est la première femme (réalisatrice) de l'histoire du cinéma mondial à accéder à une telle reconnaissance.
Elle décède le 29 mars 2019.

JR, de son vrai nom Jean René, est né à Paris en 1983 d'une mère originaire de Tunisie. Il grandit en région parisienne et s’initie à l'adolescence au street art avant de passer à la photographie de rue à partir de 2001. Son projet est de photographier des personnes qu'il rencontre puis d'afficher leurs portraits en noir et blanc partout dans la ville pour créer une interrogation et un intérêt des passants. En 2004, il se fait connaître en réalisant 28 millimètres. Portrait d'une génération, une immense exposition illégale de photographies grand format collées sur les immeubles de la Cité des Bosquets à Montfermeil. S'ensuivent des projets internationaux comme Face 2 Face avec des portraits d’Israéliens et de Palestiniens affichés de chaque côté du mur de séparation, ou encore Women are heroes à la rencontre de femmes au Brésil et dans des pays africains. En 2011, après avoir reçu le Prix Ted, JR finance son projet Inside Out qui permet aux personnes qui en font la demande partout dans le monde d'imprimer leurs portraits et de les afficher dans leurs villes. Plus de 300 000 personnes se sont prêtées au jeu. A partir de ses collages forcément éphémères de photographies de rues, JR en tire des monographies, des films documentaires et des expositions.

Source : France Culture


Critiques presses 

 

« De l'échange à la transmission il n'y a qu'un pas, bien sûr, que l'aînée toujours vive et le cadet souvent blagueur franchissent sans encombre. Colorant simplement leur énergie d'une nuance plus rare, et plus subtile : celle de la mélancolie. C'est alors que leur film (...) tutoie la grâce. » Ariane Allard, Positif

 

« Au-delà de ces magnifiques Visages, villages – que tout un chacun aura plaisir à découvrir fin juin – nous voilà complices d’une amitié qui se noue et se forge entre deux artistes auxquels l’on sait gré de donner vie aux utopies. Agnès Varda et JR. Leur art, leur combat. Quelle énergie ! Quel bonheur de film ! Quel bol d’oxygène ! » Philippe Lagouche, La Voix du Nord

Consultez notre calendrier d'évènements
J'y Vais
jeudi 24 oct.
19h

Musée d'Histoire Naturelle (Port-Louis)

Gratuit